Programme provisoire
(encore sujet à changements)
 

 

Jeudi, 24 Août 2006



 

08.30 à 11.00, enregistrement, Salle Communale

09.00 à 21.00, échanges, Salle Communale

11.30 Cérémonie d'ouverture du Congrès, Château de Nyon

Allocutions des autorités de Nyon, du Président de la FISAE et du Président du Comité d'organisation du Congrès, suivies d'une réception offerte par la Municipalité

13.00 à 16.00 Visite des expositions d'ex-libris à Nyon (Château, Bibliothèque, Salle Communale, Salle de la Bretèche, Salle de la Grenette) Départ à pied du Château.

16.00-17.00 enregistrement, Salle Communale

17.30 Ferme du Manoir. Conférence de Jean-François Chassaing, Président de l'AFCEL, sur "Ex-libris: un point de vue français". Résumés disponibles en anglais et en allemand.

18.30 Ferme du Manoir. Conférence d'Anthony Pincott sur “La création d'une base de données d'ex-libris: l'exemple de la collection Franks au Musée britannique”. En anglais, résumés disponibles en français et en allemand.




Jour 1 | Jour 2 | Jour 3 | Jour 4 | Jour 5 home
Jour 2

Notes

La nouveauté à Nyon est que les participants devront obligatoirement porter leurs badges pour pouvoir accèder aux salle d'échanges et de réunion.


Les expositions comprendront:

Les couleurs d'une estampe: Ex-libris japonais contemporains

Gregor Rabinovitch, de Russie en Suisse

Meilleurs oeuvres du 2e concours CGD FISAE

Meilleurs oeuvres soumises au Congrès 2004-2006

 En dialogue: Zuev, Bortnikov, Costantini, Brett


Dans la Salle Communale, il y aura plusieurs micro-expositions, dont les meilleurs ex-libris créés pour le concours dans le cadre des IXes Jeux Paralympiques d'Hiver et un groupe d'ex-libris créés par les étudiants de l'Ecole supérieure des Beaux-Arts de Genève qui seront jugés par les participants au Congrès.

Tous les lieux d'expo sont marqués sur cette carte

Il y a des points de vue différents sur les ex-libris et leur collection. Jean-François Chassaing nous donne le point de vue de l'AFCEL.

 Bien des collectionneurs aimeraient avoir aujourd'hui une base de données sur leur collection. Ils aimeraient aussi pouvoir consulter celles d'institutions publiques pour identifier leurs avoirs. Mais il y a beaucoup de logiciels, et beaucoup de pièges.
 


copyright (C) bjunod 2004, All rights reservedback to top